Consultez notre catalogue par theme ou recherchez

Avec nos sabots

Un documentaire réalisé par , .

48h delivery

professionnels

Prix €14.00

Synopsis

Vivre en Ardèche après 1968, ceux qui ont fait le retour à la terre s’interrogent. C’est après Mai 68 que le retour à la terre se des­sine comme un mou­ve­ment protes­tataire. Il s’agit pour ces nou­veaux agri­cu­teurs, anciens mil­i­tants déçus, de refuser le tra­vail par­cel­laire, le gigan­tisme urbain, la dégra­da­tion des rap­ports soci­aux, la laideur et l’uniformité de l’environnement. La plu­part des expéri­ences ont été com­mu­nau­taires, et elles se sont instal­lées dans les régions de mon­tagne les plus pau­vres et les plus désertées. Elles ont aussi développé dans un pre­mier temps des idéaux autar­ciques en rap­port avec un désir pro­fond de se tenir en dehors des lois du marché et d’assainir la con­som­ma­tion. En Ardèche, l’affaire Conty qui a sym­bol­isé une forme de protes­ta­tion plus vio­lente, a lour­de­ment pesé sur les rela­tions que cer­tains souhaitaient plus har­monieuses entre nou­veaux instal­lés et pop­u­la­tion locale. On con­state aujourd’hui un net recul de l’utopie des pre­miers arrivants. “Ils cherchent main­tenant des sub­ven­tions”, et préfèrent un cer­tain con­fort à l’austérité paysanne. “Ces expéri­men­ta­teurs de la crois­sance zéro sont-ils des nova­teurs du cap­i­tal­isme dont la mar­gin­al­ité risque d’être récupérée par les plans de développe­ment, ou bien sont-ils les fos­soyeurs de cette insti­tu­tion dont ils réus­sis­sent néan­moins à tirer profit ? Peut-être sont-ils les deux à la fois.” C’est cette ques­tion que pose aussi l’enquête dans son pre­mier volet. Une chose est sûre : pour rien au monde, ils n’envisageraient de retourner en ville.

Une question ? un projet ? Envoyez-nous un message