Consultez notre catalogue par theme ou recherchez

Les nouveaux paysans

Un documentaire réalisé par .

48h delivery

professionnels

Prix €14.00

Synopsis

Cinq expéri­ences de retour à la terre en Ardèche, de la plus utopique à la plus réal­iste, de la plus mar­ginale à la plus inté­grée. L’Ardèche, délais­sée par les plans de développe­ment cap­i­tal­iste de l’agriculture mod­erne, s’est vidée de sa pop­u­la­tion autochtone. Cet exode a laissé place à toutes sortes d’expériences mar­ginales de retour à la terre. Ces nou­veaux paysans, suiv­ant leurs objec­tifs agri­coles et leur manière de vivre, se sont inté­grés de façon très dif­férente à la société locale. Les tipis : ils vivent sous des tentes d’indiens et pra­tiquent, après le retour à la terre qu’ils ont dépassé, le retour à la nature. Longo Maï : c’est une coopéra­tive ouvrière de pro­duc­tion pour remet­tre en valeur les ter­res à l’abandon. C’est une com­mu­nauté dont la philoso­phie est fondée sur l’émulation col­lec­tive, le tra­vail volon­taire pour vivre autrement. Pierre Rabhi et sa famille : précurseur du retour à la terre, il est installé depuis dix-huit ans, il pra­tique une agri­cul­ture qu’il préfère appeler organique plutôt que biologique. Gilbert Vieiller­obe : il a prouvé qu’on pou­vait faire autre chose que de l’élevage de chèvres dans ces zones de mon­tagne. Élu prési­dent du Syn­di­cat ardé­chois de la Châ­taigne, il a fait recon­naître sa com­pé­tence agri­cole et sa com­bat­iv­ité. Paul Lénaux : il est revenu sur la terre que l’exode l’avait con­traint à quit­ter. Il s’interroge sur les pos­si­bil­ités pour les nou­veaux et les anciens paysans de vivre ou de revivre au pays.

Image : Jean-Jacques Ravaux

Son : Marie-Odile Méjean

Extrait

Une question ? un projet ? Envoyez-nous un message